L’épaisseur de la tôle à travailler commande le choix du diamètre de l’électrode du poste à souder. Il en est de même en ce qui concerne l’intensité du courant de la machine. Si vous utilisez un équipement trop puissant par rapport à l’épaisseur de la tôle à souder, celle-ci risque de s’abîmer. Découvrez par quel moyen souder des tôles minces pour obtenir un résultat parfait et durable.

Comment souder des tôles minces ?

Quel poste à souder pour de la tôlerie fine ?

Pour une soudure sur de la tôle mince sans défaut et sans abîmer le métal, il n’y a qu’une solution : la tôle découpe laser à l’aide d’un poste à souder TIG. Ces trois lettres sont l’acronyme anglais de “Tungsten Inert Gas”. Il s’agit de la méthode de soudure la plus répandue pour de la tôlerie fine. C’est de cette manière que sont réalisés des travaux de soudure ultra précis et de haute qualité par des ferrailleurs. La soudure TIG est par exemple utilisée pour fabriquer des tubes fins en inox ou des tôles en acier.

Quelles sont les caractéristiques de la soudure TIG ?

La soudure à l’aide de la méthode TIG est idéale pour assembler des pièces de tôlerie industrielle d’épaisseur réduite. Il est possible de l’utiliser pour effectuer des soudures par point, comme des soudures continues. Son principe repose sur un soudage à l’arc avec électrode non fusible sous protection de gaz inerte. L’électrode est du tungstène, tandis que les gaz sont le plus souvent de l’argon ou de l’hélium. Le travail de soudure peut être réalisé avec ou sans métal d’apport. Cette technologie est directement issue des travaux de l’industrie aéronautique durant la Seconde Guerre Mondiale. Elle fut développée à l’époque pour réduire le poids des avions, en remplaçant les rivets par des soudures. D’une grande efficacité, cette solution a été étendue à l’ensemble du domaine de l’industrie.

Comment fonctionne la soudure tôle industrielle mince TIG ?

Lors du processus de soudage TIG, le matériau est apporté de deux manières : soit manuellement à l’aide d’une barrette, soit automatiquement en se servant d’un fil bobiné. Pour effectuer le travail, c’est une torche qui est utilisée. Il y est inséré l’électrode en tungstène, autour de laquelle le gaz de production circule sur le bain de fusion. L’intervenant déplace ce dernier en bougeant la torche le long du joint. Pour cela, il positionne l’électrode à une distance de quelques millimètres en veillant à la maintenir stable. Il est essentiel qu’il n’y ait aucun contact entre l’électrode et la tôle à souder. À défaut, la baguette de tungstène adhérerait au joint et l’opération serait à recommencer.

La soudure tôle fine TIG est la méthode privilégiée pour assembler des tôles minces. Les jointures ainsi obtenues sont d’une qualité optimale, sans risque de percement du métal. Esthétiques, les pièces soudées sont aussi parfaitement résistantes et d’une durabilité sans faille. Cette méthode qui exige une dextérité et une maîtrise particulières est utilisée pour fabriquer les pièces dans divers secteurs industriels : de l’aéronautique, à l’agroalimentaire, en passant par la pétrochimie ou l’automobile.

© SydMills & Benjamin Wedemeyer sur unsplash

Articles similaires

Plus que jamais aujourd’hui, l’industrie solaire a le vent en poupe. Sur ce marché en pleine expansion, les innovations se succèdent pour offrir le meilleur package au consommateur. La tuile de toit solaire photovoltaïque est un parfait exemple en la matière pour rendre l’énergie du soleil plus abordable. Comment fonctionne la tuile solaire ? En […]

Il est bien souvent tentant de rentabiliser son terrain à 100% pour en profiter pleinement. Si vous avez pour objectif de construire une seconde maison sur une seule et même parcelle, il est nécessaire de se renseigner avant toute chose sur ce que dit la loi pour être en règle. Décryptons ensemble les modalités à […]

Nombreux sont les Français qui ont pour projet de construire leur propre maison. En effet, cela permet de se sentir enfin véritablement chez soi. De plus, le loyer n’est plus à payer tous les mois. Pourtant, la construction d’une maison peut demander de huit à douze mois. Cela s’avère trop long pour de nombreux français. […]