Dans le domaine de la métallurgie, l’offre a tendance à dépasser la demande. En effet, la nouvelle génération fuit certains métiers, comme chaudronnier, soudeur ou encore ferrailleur. Pourtant, les entreprises ont constamment besoin d’experts en métaux et les annonces professionnelles se font nombreuses. Grâce à cette fiche métier, découvrez le métier de ferrailleur : salaire, missions, formation, compétences.

En quoi consiste le métier de ferrailleur ?

Le métier de ferrailleur s’inscrit dans le domaine du BTP : bâtiments et travaux publics. En réalité, il est même l’un des piliers fondamentaux du secteur. En effet, c’est grâce au ferrailleur que les bâtiments tiennent debout. Homme de terrain, le ferrailleur a pour mission principale de poser le squelette d’une construction. Pour ce faire, il doit étudier le sol puis établir un bordereau de ferraillage. Il s’agit d’un plan des différents métaux à utiliser.

Le ferrailleur intervient ensuite dans la sélection des barres et des treillis. C’est lui qui les découpe, les plie à l’aide d’une presse hydraulique d’occasion ou neuve, puis les soude jusqu’à former un coffrage prêt à recevoir le béton. Quand le chantier est petit, le ferrailleur se charge également de préparer et de couler lui-même ce béton.

Comme vous pouvez le voir, le ferrailleur joue un rôle majeur dans un chantier. Il s’agit d’un métier polyvalent qui demande beaucoup de connaissances en maçonnerie. Par ailleurs, la fonction peut parfois recouvrir le nom plus générique de « maçon ».

Quelles sont les conditions de travail d’un ferrailleur ?

Le métier de ferrailleur est loin d’être sédentaire. En effet, le professionnel doit régulièrement se déplacer et travailler loin de son domicile. Les horaires sont fixes mais le ferrailleur doit néanmoins accepter de loger à proximité du chantier le temps de la réalisation du coffrage. En outre, il est amené à revenir sur les lieux pour vérifier la solidité de son œuvre.

Le ferrailleur travaille donc majoritairement en extérieur et, ce, même en hiver. Il doit être en bonne condition physique afin d’assurer le port de charges très lourdes. Autonome, c’est lui qui gère les travaux manuels grâce à son expertise. Le salaire moyen d’un ferrailleur est estimé à 30 000 euros brut par an, en France.

Quelles sont les compétences nécessaires pour devenir ferrailleur ?

Comme tout métier, celui de ferrailleur requiert un grand nombre de qualités et de compétences. Le ferrailleur doit avant tout être capable de lire les plans et les bordereaux de ferraillage. Il maîtrise différentes techniques de soudure et de ligature des barres et treillis, ainsi que d’assemblage et de fixation des métaux.

Son habilité manuelle doit lui permettre d’utiliser du matériel de ferraillage, comme la cintreuse, la cisaille à moteur ou un grappin à ferraille, tout en respectant les règles d’hygiène et de sécurité. Le ferrailleur s’impose également parfois comme chef d’équipe : il doit disposer de bonnes compétences managériales.

Quelle formation suivre pour être ferrailleur ?

Obtenir un diplôme n’est pas forcément nécessaire pour devenir ferrailleur. Si vous disposez déjà de bonnes connaissances en maçonnerie et d’une expérience dans le domaine du BTP, vous pouvez être amené à faire vos preuves en tant que ferrailleur. Toutefois, un CAP spécialisé en ferraillage, coffrage, charpente ou béton armé est apprécié par les employeurs.

Un diplôme vous permettra également d’évoluer plus facilement au sein du secteur. Les évolutions de carrière du ferrailleur sont nombreuses. Il peut devenir chef d’équipe, voire même chef de chantier. Certains ferrailleurs décident également de s’orienter vers une autre spécialité : couvreur, conducteur d’engins, charpentier, etc.

Ferrailleur est un métier à responsabilité particulièrement recherché. Il s’agit d’un beau projet de carrière qui rapporte bien. Les entreprises de construction privées ou publiques sont constamment à la recherche de ferrailleurs. Alors, pourquoi ne pas tenter votre chance ?

Articles similaires

Qu’elle soit adjacente à la maison ou indépendante, une extension en bois permet de disposer d’un espace de vie supplémentaire. Ce projet d’aménagement est idéal pour améliorer la valeur de son patrimoine immobilier. Découvrez les conseils et les méthodes pour construire vous-même sa propre extension en bois. Préparer le sol avant la construction de l’extension […]

Face à la disparité des matériaux employés dans la confection des portes d’entrée, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Des qualités esthétiques aux avantages fonctionnels, l’acier permet de répondre à différents critères et besoins en matière d’ouverture et de protection de son logement. Pourquoi est-il intéressant de se tourner vers une porte en […]

Vous prévoyez de construire votre habitation vous-même ? Beau projet ! Mais attention, l’autoconstruction fait partie des activités physiques les plus à risque en ce qui concerne l’apparition des troubles musculosquelettiques (TMS). Voici quelques solutions pour s’en prémunir… Les troubles musculosquelettiques, qu’est-ce que c’est ? Derrière l’acronyme TMS sont regroupées l’ensemble des affections touchant les différentes structures en […]