Le ragréage est une étape qui peut s’avérer indispensable dans le cadre de travaux de rénovation ou de construction. Cette opération consiste à préparer le sol pour gommer les défauts et le rendre lisse avant d’y poser un nouveau revêtement. Le mortier de ragréage est vendu en poudre et doit être mélangé à de l’eau. Un mélange fluide permet de réaliser un ragréage autolissant. Découvrez dans quels cas le ragréage est possible, quand est-il nécessaire, et comment le réaliser.

À quoi sert un ragréage ?

Un ragréage est un mortier fluide destiné à niveler une surface. Autolissant, il vous dispense de l’étape du lissage. Il existe des produits de ragréage pour les murs ou pour les sols. Il existe également des produits de ragréage pour l’extérieur ou pour l’intérieur. Les produits prévus pour une utilisation en intérieur ne peuvent être laissés à nu et doivent être recouverts d’un autre revêtement. Un ragréage s’effectue sur un support solide, comme un carrelage, un béton ou une chape de ciment. Il est tout de même possible d’effectuer un ragréage sur un sol moins stable, comme un ancien parquet, à condition d’utiliser du produit de ragréage fibré. La pose d’un ragréage a donc pour but de préparer une surface afin de la rendre parfaitement plane avant la pose du revêtement de finition.

Comment réaliser un ragréage ?

Réaliser un ragréage est relativement simple mais demande une préparation rigoureuse du support. Découvrez les étapes de la réalisation d’un ragréage :

Préparation du support

La surface qui va accueillir le ragréage doit être appropriée.

  • Si c’est un ancien carrelage, enlevez les carreaux cassés, décollés et ceux qui sonnent creux. Ôtez les revêtements de sol souples comme la moquette ou le lino ;
  • Grattez les résidus de colle et autres saletés ;
  • Rebouchez les fissures et comblez les trous de plus de 3 centimètres de profondeur ;
  • Fixez des liteaux au sol de façon à matérialiser la surface à couvrir ;
  • Ajoutez une bordure en silicone pour contenir les fuites ;
  • Protégez le bas des murs des projections de produit avec de la bâche de protection et du ruban adhésif ;
  • Si des tuyaux passent dans la pièce, protégez-les avec de la mousse compressible ;
  • Terminez par un bon coup d’aspirateur et votre support est prêt.

Pose de la couche primaire d’accrochage

Comme son nom l’indique, la couche primaire d’accrochage optimise l’adhérence du mortier de ragréage. Elle facilite également le lissage et empêche que des bulles ne se forment. La couche primaire d’accrochage s’applique au rouleau. Respectez le temps de séchage avant de poser le produit de ragréage.

Préparation du mortier de ragréage

Préparez votre mélange dans un récipient assez grand pour contenir la quantité dont vous avez besoin :

  • Incorporez petit à petit la poudre à l’eau en malaxant à l’aide d’un mélangeur électrique ;
  • Procédez durant plusieurs minutes jusqu’à obtention d’une substance parfaitement lisse et homogène ;
  • Laissez ensuite reposer quelques minutes pour laisser aux bulles d’air le temps de remonter à la surface.

Passez rapidement à la pose de votre ragréage car une fois que votre mortier est prêt, vous disposez de 20 minutes pour agir, avant que le produit ne commence à prendre.

Mise en place du ragréage

Le ragréage doit être posé en une seule fois :

  • Commencez par le fond de la pièce pour vous diriger vers la sortie ;
  • Travaillez progressivement, en versant du mélange sur une surface de 1 à 2 m² ;
  • Le produit est fluide et autolissant. Il suffit de le laisser couler pour qu’il se mette en place, en tirant légèrement à la règle dans les angles ;
  • Procédez ainsi sur toute la surface à ragréer.

Après un temps de séchage de plusieurs heures, qui varie d’un fabricant à l’autre, votre sol est enfin prêt à recevoir le revêtement de votre choix.

Le ragréage est une technique simple à mettre en œuvre et vous permet de remettre à neuf un sol abîmé ou irrégulier. Cette technique est d’ailleurs couramment utilisée lors de travaux de rénovation. Il facilite ensuite la pose de votre nouveau revêtement. Mais cette solution a ses limites. En effet, si vous devez niveler le sol sur une épaisseur supérieure à 30 millimètres, vous devrez vous orienter vers la pose d’une chape en ciment ou en anhydrite.

A lire : Comment faire un joint placo ?

Articles similaires

De quelques grammes à plusieurs tonnes, une cheville peut supporter une large gamme d’objets plus ou moins lourds, destinés à tenir sur des supports pleins ou creux et de différentes compositions. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire d’adapter le type de cheville au support ainsi qu’au poids de l’objet que vous souhaitez accrocher. […]

Le soleil, les précipitations, la neige et même la pollution sont des éléments qui peuvent sérieusement endommager un véhicule. Le soleil fait craqueler les joints des portières du véhicule, la pluie laisse des traces sur la carrosserie et la neige vous forcera à dégivrer votre pare-brise le matin. Heureusement, une solution existe à tous ces […]

Facile à poser et abordable, le parquet flottant offre également un rendu élégant et qui dure dans le temps. Sa pose simple et rapide, consiste à assembler des lames de bois entre elles sans les fixer au sol avec de la colle ou des clous. Vous avez envie de vous lancer ? Dans cet article, on […]