De quelques grammes à plusieurs tonnes, une cheville peut supporter une large gamme d’objets plus ou moins lourds, destinés à tenir sur des supports pleins ou creux et de différentes compositions. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire d’adapter le type de cheville au support ainsi qu’au poids de l’objet que vous souhaitez accrocher.

Qu’est-ce qu’une cheville Molly ?

La cheville Molly est un petit élément très utilisé dans le domaine du bâtiment.

Particularités de la cheville Molly

Conçue pour fixer des objets lourds dans un matériau creux comme le placo, le parpaing ou encore la brique, la cheville Molly possède une particularité bien spécifique. Elle dispose en effet d’une surface de contact avec le support plus importante qu’une cheville classique. Elle offre ainsi une plus grande résistance à l’extraction. La cheville Molly s’utilise avec une pince du même nom ou avec une pince à expansion. Elle est très utile pour suspendre un lustre, accrocher un cadre ou une applique ou encore fixer des étagères.

Composition de la cheville Molly

Une cheville Molly se compose de trois éléments :

  • Une tête large munie d’une collerette destinée à prendre la forme du support pour ne pas l’endommager ;
  • Quatre branches réparties de part et d’autre de la cheville et qui se déploient au moment du serrage ;
  • Un écrou, dont la fixation entraîne le pliage des branches qui s’étendent en étoile et viennent épouser le support.

Résistance de la cheville Molly

Les chevilles Molly se déclinent en différentes tailles. Au moment de les choisir, il vous faut tenir compte de trois critères :

  • Le poids de l’objet à supporter ;
  • La direction de la fixation, verticale ou horizontale ;
  • L’épaisseur du support.

Il est évident que plus l’objet à accrocher est lourd, plus la cheville utilisée doit être résistante. Par ailleurs, le poids supporté par les chevilles Molly est toujours précisé sur la boîte.

Pour ôter une cheville Molly

Si vous souhaitez enlever une étagère ou tout autre objet fixé à l’aide d’une cheville Molly, vous devrez ensuite extraire la cheville du mur. Pour cela, plusieurs méthodes sont possibles.

Enlever une cheville Molly avec un tournevis plat et une pince

  • Ôtez la vis de la cheville ;
  • Glissez le tournevis plat sous la collerette pour la relever vers l’intérieur ;
  • Utilisez la pince pour enlever la collerette ;
  • La cheville ne tient plus que par l’arrière de la cloison, vous avez alors le choix de la laisser ou vous pouvez la pousser avec un tournevis cruciforme ; elle tombera alors derrière la cloison.

Enlever une cheville Molly avec un marteau

  • Dévissez partiellement la vis de la cheville et positionnez-la en diagonale ;
  • Tapez au marteau sur la tête de la vis ;
  • Ceci a pour effet de casser la collerette et d’expulser le corps de la cheville de la cloison ;
  • Récupérez la vis et ôtez la collerette.

Enlever une cheville Molly avec une perceuse

  • Ôtez la vis de la cheville ;
  • Installez un foret à métaux sur votre perceuse, d’un diamètre légèrement supérieur à celui de la cheville ;
  • Percez dans la cheville ;
  • La collerette se casse et la cheville tombe dans la cloison ;
  • Récupérez votre foret et la collerette.

La cheville Molly est devenue indispensable dans de nombreux cas de figure. Elle reste le système le plus efficace pour suspendre vos étagères et vous pouvez même lui faire confiance pour soutenir votre téléviseur écran plat. Toutefois, si le poids de votre objet à fixer est supérieur à une cinquantaine de kilos, il peut être préférable de vous tourner vers d’autres solutions comme le scellement chimique. Enfin, sachez que le trou laissé par l’extraction d’une cheville Molly se rebouche très facilement avec un plâtre ou un enduit de rebouchage.

A lire : Comment faire un joint placo ?

Articles similaires

Le soleil, les précipitations, la neige et même la pollution sont des éléments qui peuvent sérieusement endommager un véhicule. Le soleil fait craqueler les joints des portières du véhicule, la pluie laisse des traces sur la carrosserie et la neige vous forcera à dégivrer votre pare-brise le matin. Heureusement, une solution existe à tous ces […]

Le ragréage est une étape qui peut s’avérer indispensable dans le cadre de travaux de rénovation ou de construction. Cette opération consiste à préparer le sol pour gommer les défauts et le rendre lisse avant d’y poser un nouveau revêtement. Le mortier de ragréage est vendu en poudre et doit être mélangé à de l’eau. […]

Facile à poser et abordable, le parquet flottant offre également un rendu élégant et qui dure dans le temps. Sa pose simple et rapide, consiste à assembler des lames de bois entre elles sans les fixer au sol avec de la colle ou des clous. Vous avez envie de vous lancer ? Dans cet article, on […]