Le parpaing est un bloc de béton, creux le plus souvent, que l’on empile pour construire un mur. Les parpaings sont assemblés à l’aide de mortier, qui vient les sceller entre eux. Il existe des parpaings de différentes largeurs, mais un parpaing mesure toujours 0,5 mètre de long, pour une hauteur de 20 ou 25 centimètres. Le parpaing est un matériau simple à mettre en œuvre, à condition de respecter quelques principes de base. C’est parti pour quelques bases à connaître avant de savoir comment construire un mur en parpaings tout seul !

Préparez votre matériel

Avant de commencer, l’idéal est de préparer tout ce dont vous avez besoin pour la réalisation de votre chantier. Premièrement cela permet de faire le point et de s’assurer qu’il ne manque rien. Deuxièmement, vous gagnerez du temps par la suite car vous aurez tout sous la main, sans avoir besoin de chercher. Il vous faut donc :

  • Les parpaings en nombre suffisant ;
  • Un mètre ;
  • Un cordeau et un cordeau à tracer ;
  • Un niveau à bulle et un fil à plomb ;
  • Un maillet ;
  • Une truelle et une taloche ;
  • Une disqueuse ;
  • Un sac de mortier ;
  • Un bac à gâcher ou une brouette, selon l’ampleur de la tâche ;
  • Une pelle ou une truelle s’il s’agit d’une petite quantité de mortier ;
  • Un seau de maçon de 10 litres, gradué si possible.
  • Des serre-joints ;
  • Des planches de coffrage.

Préparation de l’emplacement du mur    

Creusez les fondations

Quelle que soit la taille du mur que vous devez monter, qu’il s’agisse d’un simple muret ou d’un mur de clôture, il est indispensable de creuser des fondations au préalable. Les fondations maintiennent le mur et lui assurent sa solidité. C’est également ce qui vous permet de démarrer votre mur en parpaings sur une base propre et saine.

Dimension des fondations

La largeur de vos fondations doit être supérieure de 30 centimètres à celle de vos parpaings. Les fondations doivent être suffisamment profondes pour échapper au gel, prévoyez donc un minimum de 50 centimètres, selon le type de sol et en fonction du climat. Elles peuvent être à plus d’un mètre si vous êtes en pleine montagne, par exemple.

Matérialisez l’emplacement du mur

Tracez précisément les quatre côtés de votre futur mur avec le cordeau de traçage. Pour faciliter l’alignement des parpaings lors de la pose, plantez un piquet à chaque extrémité du mur et reliez-les avec le cordeau, qui vous servira de guide.

A lire : Rénovation maison ancienne autoconstruction – Partie 1

Préparation et dosage du mortier

Votre mortier doit être correctement préparé pour être efficace et remplir ses fonctions. Il doit également être justement dosé pour éviter le gâchis, ou pour ne pas en manquer au mauvais moment.

Dosage du mortier

Si vous avez opté pour des parpaings classiques de 20x20x50cm, il vous faudra 50 à 60 kg de sable et 17 à 20 kg de ciment par mètre carré de mur. Il suffit donc de multiplier ces données par la surface de votre mur pour connaître vos besoins.

Préparation du mortier

●     La recette

Pour réaliser votre mortier, il vous faut raisonner en volumes, ou en mesures. La recette est simple :

  • 1 mesure de ciment ;
  • 3 mesures de sable ;
  • ½ mesure d’eau.

Vous pourriez également avoir besoin de convertir les litres en kilos. Effectivement, le seau de maçon est gradué en litres, donc pour information, voici les équivalences en kilos de sable et de ciment :

  • 10 litres de sable sec pèsent 16 kg ;
  • 10 litres de ciment sec pèsent 10 à 11 kg.

●     Le mélange

Dans le bac ou la brouette, posez le sable, puis le ciment ;

  • Mélangez à sec de façon à obtenir un mélange parfaitement homogène, puis faites un tas ;
  • Creusez un puits au sommet et versez-y les 2/3 de l’eau nécessaire ;
  • Écroulez progressivement les bords du puits à la pelle ou à la truelle pour mouiller progressivement le mortier ;
  • Mélangez en versant le reste d’eau au fur et à mesure jusqu’à obtenir une consistance onctueuse.

Une fois prêt, votre mortier doit être utilisé dans l’heure.

Montage du mur en parpaings

Pose du premier rang de parpaings

Le premier rang de parpaing détermine le bon déroulement de la suite de votre chantier. Soyez méticuleux et précis :

  • À l’aide de la taloche, commencez par déposer votre mortier, et étalez à la truelle de façon à obtenir une couche de 2,5 cm d’épaisseur environ ;
  • Posez votre premier parpaing en commençant à une extrémité, puis posez les autres parpaings en suivant le cordeau ;
  • Laissez 15 mm d’espace entre chaque parpaing pour le joint vertical ;
  • Vous aurez probablement besoin de la disqueuse pour couper le dernier parpaing à la bonne dimension.
  • Réalisez les joints verticaux en comblant les espaces au mortier.

Pose des rangs suivants

La marche à suivre est assez répétitive puisqu’elle est identique pour tous les rangs suivants :

  • Déposez une nouvelle couche de mortier, de 15 mm, cette fois, pour que les joints horizontaux aient la même largeur que les joints verticaux ;
  • Commencez la pose de la 2e rangée par un demi-parpaing. Ceci permet de créer le décalage nécessaire entre les joints verticaux. En effet, ils ne doivent pas se chevaucher, mais apparaître en quinconce ;
  • Poursuivez jusqu’à la fin du rang, en n’oubliant pas l’espace pour le joint vertical, et ainsi de suite jusqu’à la dernière rangée.
  • Pensez à vérifier régulièrement que votre mur est de niveau : horizontalement avec le niveau à bulle et verticalement avec le fil à plomb ;
  • Rectifiez au maillet si nécessaire ;

Réalisation de l’arase

Une fois vos parpaings montés, bâchez le mur et laissez sécher une semaine. Vous devrez ensuite réaliser l’arase du mur. Il s’agit d’une semelle de 5 cm environ, qui vient corriger les petits écarts de niveau. Pour cela :

  • Façonnez un coffrage en alignant vos planches sur le dernier rang de parpaings. Maintenez-les en place à l’aide de serre-joints ;
  • Couler un béton jusqu’en haut du coffrage ;
  • Étalez uniformément à la truelle, puis lissez la surface à la règle.

Vous savez à présent comment construire un mur en parpaings. Cela n’est pas compliqué mais demande de la précision et de la rigueur. La préparation est importante également et n’est pas à prendre à la légère. Un mur en parpaing doit obligatoirement reposer sur des fondations, et être surmonté d’une arase.

Articles similaires

Depuis plusieurs étés vous faites le même constat : votre terrasse est trop petite pour en profiter pleinement ! La bonne nouvelle c’est qu’il est tout à fait possible de l’agrandir afin qu’elle corresponde à vos attentes. Dans cet article nous vous donnons quelques conseils clés pour savoir comment procéder à l’agrandissement d’une terrasse. Quels sont les principaux […]

Bien souvent, les fenêtres les plus anciennes bénéficient seulement d’un simple vitrage. Tout dépend de leur état, mais elles peuvent vite être obsolètes pour votre domicile. Manque d’isolation, exposition au bruit, moins sécuritaire, nombreux sont les inconvénients du simple vitrage. Pour un remplacement de fenêtres, mieux vaut toujours privilégier du double, voire du triple vitrage. […]

L’enduit de façade est utilisé pour faire le revêtement extérieur d’un mur. Il a non seulement une fonction esthétique, car il uniformise et colore, mais il est également étanche et imperméable. L’application de ce type d’enduit nécessite un certain savoir-faire, mais vous pourrez le faire vous-même si vous respectez bien les consignes de pose. Quels […]