Qu’elle soit adjacente à la maison ou indépendante, une extension en bois permet de disposer d’un espace de vie supplémentaire. Ce projet d’aménagement est idéal pour améliorer la valeur de son patrimoine immobilier. Découvrez les conseils et les méthodes pour construire vous-même sa propre extension en bois.

Préparer le sol avant la construction de l’extension en bois

mur en béton

Avant de se lancer dans la construction du bâti, le sol doit être en mesure d’accueillir la structure. Pour cela, d’éventuels travaux préliminaires sont à entreprendre, comme la réalisation d’une dalle de béton. Celle-ci nécessite la pose de planches de coffrage et d’un treillis soudé pour renforcer les fondations.

On notera toutefois que les moyens mis en œuvre permettent de soutenir une structure plus légère et tout aussi résistante qu’un ouvrage de maçonnerie. Il est également possible de se tourner vers la pose de semelles filantes, de plots ou de longrines.

L’importance d’une lisse basse pour protéger la structure de l’humidité

Bien que le sol présente une excellente stabilité, il convient de protéger la structure en bois de l’humidité. Pour cela, on appose alors une lisse basse que l’on fixe dans la dalle de béton à l’aide de tiges filetées.

On privilégie des pièces à scellement chimique en respectant un ancrage tous les mètres. Pour les angles et les ouvertures, les fixations sont à doubler. Entre la lisse et le sol, on ajoute une fine couche de feutre bitumée.

Choisir une extension en bois en kit ou sur mesure ?

marteau usé posé sur le sol

En ce qui concerne la structure en bois, il est possible de choisir un modèle en kit fourni avec le matériel d’installation. Cette solution s’adresse surtout aux bricoleurs de niveau intermédiaire qui souhaitent gagner du temps ou qui ne possèdent pas de connaissances particulières en menuiserie.

Dans le cas contraire, on peut réaliser soi-même le bâti en fonction de la surface d’habitation disponible et du rendu esthétique désiré. Il convient également de respecter le DTU (Document Technique Unifié) et le plan d’urbanisme local avant de se lancer.

Des conseils supplémentaires pour la construction de son extension

Pour le choix du bois, il est important de bien considérer l’environnement et le climat. Un taux d’humidité élevé, de fréquentes intempéries ou des saisons particulièrement marquées nécessitent des essences solides et préalablement traitées. Ce dernier point permet également d’anticiper les problèmes de moisissures et d’infestation.

Attention à bien distinguer les parois de remplissage du bois de la structure et de la charpente, y compris pour une toiture plate.

Articles similaires

Le parpaing est un bloc de béton, creux le plus souvent, que l’on empile pour construire un mur. Les parpaings sont assemblés à l’aide de mortier, qui vient les sceller entre eux. Il existe des parpaings de différentes largeurs, mais un parpaing mesure toujours 0,5 mètre de long, pour une hauteur de 20 ou 25 […]

Bien souvent, les fenêtres les plus anciennes bénéficient seulement d’un simple vitrage. Tout dépend de leur état, mais elles peuvent vite être obsolètes pour votre domicile. Manque d’isolation, exposition au bruit, moins sécuritaire, nombreux sont les inconvénients du simple vitrage. Pour un remplacement de fenêtres, mieux vaut toujours privilégier du double, voire du triple vitrage. […]

L’enduit de façade est utilisé pour faire le revêtement extérieur d’un mur. Il a non seulement une fonction esthétique, car il uniformise et colore, mais il est également étanche et imperméable. L’application de ce type d’enduit nécessite un certain savoir-faire, mais vous pourrez le faire vous-même si vous respectez bien les consignes de pose. Quels […]