Autoconstruction, organisation

Vous avez l’intention de commencer une rénovation lourde, ou une autoconstruction. Même si cela semble extrêmement complexe, car il va falloir gérer des postes très différents. C’est en fait une succession d’activités qui demandent de l’organisation et de la passion. Certains rétorqueront qu’il faut savoir tout faire, ce à quoi je réponds – Tout non, il faut avoir déjà pas mal bricolé, être passionné(e) et prendre le temps de se renseigner.

 

Organisation de votre chantier

Plusieurs phases doivent être séparées.

  • la préparation du projet
  • les plans
  • le chiffrage
  • le financement
  • l’organisation du chantier
  • la gestion des matériaux
  • l’enchaînement des divers corps de métiers
  • la réalisation

Lors de la préparation du projet toutes les idées peuvent être les bienvenues, à ce stade lâchez-vous, car tout est gratuit ! Ensuite affiner seul ou avec vos partenaires votre projet définitif.

Les plans mêmes s’ils ne sont pas complètement définitifs, sont très importants. Ils vous permettront de chiffrer la rénovation ou la construction à faire, prenez le temps de les faire en 3D et si possible comparez les avec des plans standards pour voir si vos cotes ne sont pas fantaisistes. Exemple un couloir trop étroit pour passer, un espace cuisine ne pourrait pas circuler, etc.

 

Bien chiffrer

Le chiffrage de votre chantier doit être aussi précis que possible, trop d’auto constructeur passionné(e)s s’engouffrent avec un peu trop d’optimisme, se retrouvant à mi-parcours coincé(e)s
par des problèmes de trésorerie. Tout doit être comptabilisé : les matériaux, les déplacements, le matériel nécessaire à l’achat ou à la location. N’omettez pas les interventions de professionnels sur les parties que vous ne maîtrisez pas. Pensez aux assurances, abonnement edf et autres, et surtout ne sous-estimez pas les imprévus. Il y a également les taxes et impôts, les honoraires de notaire, bref, faites vous un budget précis, cela vous évitera des sueurs froides !

 

Une fois votre budget calculé, la question se pose comment financer votre rénovation ?
Avez-vous besoin d’un crédit et la banque vous prêtera-t’elle ? Sachez que les banques sont frileuses lorsqu’il s’agit d’autoconstruction, un peu moins sur des rénovations. N’oubliez pas de prévenir votre assureur également, car celui-ci pourrait se retourner contre vous en cas de problème si vous n’avez pas mentionné que les travaux été fait par vous-même.

 

 Organiser votre chantier

Il y a bien sûr plusieurs façons de procéder. Certains préfèrent commencer par un morceau de la maison et finir à l’autre bout, quand d’autres font toute la maison en fonction des corps de métiers à réaliser. Quelque soit votre choix, les fondations devront être faites avant de faire la dalle porteuse, qui elle-même devra être sèche avant d’accueillir les murs. La toiture ne sera posée qu’une fois les murs en place. Ceci n’est pas une question de choix, mais une question de loi de la gravité ;-).

Il en ira de même pour tous les corps de métiers, vous ferez l’électricité avant de fermer les cloisons, les plafonds, et vous ferez les enduits et les peintures après avoir fini vos doublages et habillage de mur. Cela peut sembler évident, mais sur un chantier où il y a de nombreuses phases à prévoir, mieux vaut parfois lister pour éviter d’avoir des surprises, du style, oublier de passer les évacuations.

 

La gestion des matériaux

Vous allez devoir approvisionner votre chantier, au fur et à mesure des différentes étapes. Soit vous possédez un véhicule pour transporter soit vous devrez faire livrer. N’oubliez pas de prévoir le coût des livraisons, qui peut être forfaitaire ou à l’heure si vous avez besoin d’une manutention particulière. Un chantier qui avance et qui est rentable est un chantier bien approvisionné sans gaspillage. Stockage des matériaux dans de bonnes conditions, commande des quantités nécessaires, gestion des retours sur les surplus. Un chantier où il faut quatre fois dans la journée aller chercher des bricoles qui n’ont pas été prévues est mal géré.

 

L’enchaînement des corps de métiers

Si vous faites tout vous-même, enchaînez comme bon vous semble votre travail. Respectez bien sûr un minimum de bon sens. Si par contre vous fait intervenir des artisans en complément de vos interventions, il va falloir prévoir un calendrier. Il est déjà difficile de capter les artisans, si vous les décalez au dernier moment ne vous étonnez pas de devoir attendre ensuite. Le terrassier passe avant le maçon, le maçon avant le couvreur, le couvreur avant le menuisier, l’électricien avant le plaquiste et ainsi de suite.

Vous voilà prêts à débuter votre autoconstruction ou votre rénovation, ces quelques conseils vous permettront je l’espère de vous organiser. Gardez le sourire, et garder la forme !

Articles Similaires

La toiture est l’un des éléments les plus importants de votre maison. En plus de mettre en valeur son aspect esthétique, elle permet de se protéger contre les intempéries et de rester au chaud et au sec. Mais pour qu’une…

De la maison aux immeubles, la toiture est l’une des parties les plus importantes en ce qui concerne l’isolation de l’habitat. Elle entre également en ligne de compte pour la construction de logements passifs. Pour éviter les infiltrations d’eau, il…

Les ouvertures de la maison demandent une attention particulière en matière de pose et d’entretien. Il est parfois nécessaire, et même conseillé, de remplacer des portes vétustes ou qui présentent des signes de dégradation. Quelles sont les cinq meilleures raisons…